GUIDE ISOLATION : réussir votre isolation thermique ?

L’isolation des combles qu’elle soit thermique ou phonique est indispensable pour garantir le bien-être des occupants. Pour que l’isolation thermique soit réussie, on doit se préparer un minimum en prenant le temps de connaître les différentes techniques d’isolation, les différents matériaux, la manière de procéder et ce qu’il y a lieu de faire pour renforcer les performances de cette isolation. Voici donc les informations qui vous aideront à peser le pour et le contre pour que vous ayez une idée précise de ce que vous avez à faire pour isoler thermiquement vos combles.

DES EXPERTS VOUS REPONDENT GRATUITEMENT

Besoin de matériel adéquat ou d'une entreprise spécialisée ?

ON VOUS CONSEILLE !

Comment isoler suivant le type de combles ?

Les combles aménagés

Les préoccupations sont différentes selon qu’on le veuille isoler des combles perdus ou des combles aménagés. Pour le cas des combles aménagés, on cherchera une solution performante et qui laisse aussi un maximum d’espace disponible pour le lieu de vie. Les occupants doivent être protégés des conditions météo parfois difficiles à l’aide d’un écran de sous-toiture. Il se peut que la couverture de la toiture soit fortement dégradée et dans ce cas, on peut penser au Sarking qui implique nécessairement la réfection totale de la toiture. Puisque les combles aménagés sont appelés à être occupés, vous devez aussi penser au confort des occupants durant l’été en mettant en place des solutions efficaces pour réduire la chaleur estivale.

Les combles perdus

Pour ce qui des combles perdus, le choix de la bonne solution d’isolation à mettre en oeuvre dépend essentiellement de l’espace disponible. Si les combles sont très exigus, on ne peut appliquer une autre méthode que celle du soufflage. Pour des combles de surface réduite, on peut envisager l’épandage. Sinon, c’est la pose de panneaux ou rouleaux isolants qui est préférée.

Les combles peuvent être perdus mais utilisés pour le stockage d’objets. Dans ce dernier cas, la résistance du plancher et la mise en place d’une membrane pare-vapeur sont deux points à ne pas négliger.

Comment choisir son isolant ?

Pour choisir son isolant, il convient de se familiariser avec quelques notions essentielles si l’on souhaite être à même de juger ses performances.

Connaître les performances de l’isolant

Souvent, quand on choisit un matériau isolant, on pourra remarquer la présence d’un certain λ. Ce symbole rend compte de la conductivité thermique de l’isolant. La performance thermique d’un isolant est d’autant plus importante que sa conductivité thermique est faible. Il existe une relation étroite entre la conductivité thermique, l’épaisseur de l’isolant et la résistance thermique. La résistance thermique (R) est le paramètre retenu par la réglementation thermique pour fixer les objectifs de performance. En général, on va se fixer une certaine performance thermique à atteindre puis, en fonction de l’isolant choisi, l’épaisseur nécessaire sera plus ou moins importante. Pour la connaître (en mètre), il suffit de multiplier la résistance thermique par la conductivité thermique.

Choisir l’isolant

Les différentes notions évoquées précédemment pourront vous aider à choisir le bon isolant. Certains isolants permettent de coupler les performances thermiques aux performances phoniques, d’autres ont une résistance à toute épreuve, d’autres encore ont un impact environnemental très réduit. On distingue plusieurs familles d’isolants notamment les laines minérales, les laines végétales et les isolants synthétiques comme les différentes formes de polystyrène.

Quelle technique d’isolation choisir ?

Il existe plusieurs techniques d’isolation des combles et chacune d’entre elles est recommandée dans des cas définis. L’aménagement des combles et l’espace disponible sont les deux facteurs les plus importants pour choisir la bonne méthode d’isolation thermique.

Le soufflage

Le soufflage est une méthode d’isolation qui peut parfaitement convenir à des combles perdus dont la superficie est extrêmement réduite. Cela revient au fait que cette méthode peut être mise en oeuvre sans nécessiter la présence de l’artisan. Elle peut aussi être appliquée à des combles aménagés et garantit des performances tout à fait appréciables. La méthode est de plus durable et économique. Lors de la mise en oeuvre de cette méthode ou de toute autre méthode d’isolation, les surfaces qui doivent recevoir l’isolant doivent être impeccables et parfaitement planes ce qui implique de colmater d’éventuelles fissures ou trous dans le plancher ou le plafond.

L’épandage

L’épandage est une technique assez similaire au soufflage sauf que c’est un artisan qui se charge d’appliquer l’isolant et non une machine. Comme le soufflage, cette méthode est destinée aux combles de superficie assez réduite mais qui peuvent tout de même accueillir une personne qui puisse répandre l’isolant. Vous pouvez aussi songer à mettre en place l’isolant vous-même car ça n’a rien de bien compliqué. Cette technique est un peu plus longue à mettre en place que le soufflage et n’a pas non plus sa précision mais elle est toutefois très économique. On la préfère également pour des combles perdus lors d’une rénovation.

La pose de panneaux rigides ou semi-rigides

La pose de panneaux isolants rigides ou semi-rigides est certainement la technique la plus simple à mettre en oeuvre. En effet, on n’a nullement besoin d’être un as du bricolage pour réussir cette technique d’isolation. En plus de sa simplicité, cette technique peut être appliquée aussi bien à des combles perdus qu’aménagés et permet dans les deux cas une suppression efficace des ponts thermiques. Les panneaux isolants rigides sont par ailleurs parfaits pour les toits-terrasses.

Le Sarking

Le Sarking est une méthode d’isolation empruntée aux habitations de la montagne. Elle consiste à isoler la toiture par l’extérieur lui conférant ainsi une résistance élevée aux conditions météo les plus difficiles en plus de très bonnes performances thermiques. Cette technique d’isolation s’accompagne d’un coût plutôt élevé et c’est pourquoi, elle est conseillée lors de la construction d’une habitation neuve ou lorsque la couverture du toit est si endommagée qu’elle doit être refaite dans sa totalité.

Les solutions complémentaires pour réduire la chaleur sous les combles

Quand l’été arrive, les combles emmagasinent une grande partie de la chaleur qu’ils reçoivent ce qui ne manque pas d’y rendre l’air irrespirable. Pour remédier à cela, il suffit de se doter des bons équipements. Le premier auquel penser est bien sûr la fenêtre de toit. Sa surface, la matière des menuiseries et l’emplacement sont autant de facteurs qui impactent la performance de la fenêtre de toit. On peut aussi penser à des fenêtres avec un double vitrage pour réduire davantage la chaleur. Par la suite, des accessoires comme les volets ou les stores vont venir seconder les fenêtres de toit pour contrer au maximum la chaleur estivale.

Les stores ordinaires, les stores vénitiens ou les stores occultants sont très efficaces pour stopper la chaleur mais leur inconvénient majeur est la réduction de la lumière naturelle. Heureusement, quelques équipements ciblent la chaleur sans pour autant réduire la luminosité. Le climatiseur est une solution certes coûteuse mais à l’efficacité redoutable. Si votre budget ne vous permet pas d’acquérir un climatiseur, vous pouvez vous rabattre sur un ventilateur brumisateur de petit ou de grand gabarit pour un résultat plutôt satisfaisant. Le bon sens vous viendra aussi en aide pour réduire la chaleur sous les combles. Le simple fait de ne pas laisser les lampes et les appareils électriques en marche tout le temps fera déjà une différence palpable.

devis combles

Vos-Combles.fr

ECRIVEZ-NOUS