Pourquoi ventiler ses combles ?

combles faiblement ventilesLorsque les combles ne sont pas isolés, il y a déperdition d’énergie mais aussi infiltration d’air ce qui compense considérablement l’absence de ventilation volontaire des combles.

DES EXPERTS VOUS REPONDENT GRATUITEMENT

Besoin de matériel adéquat ou d'une entreprise spécialisée ?

ON VOUS CONSEILLE !

Cependant, isoler ses combles devient nécessaire afin de préserver son logis des déperditions d’énergie et réduire sa consommation en énergie. En isolant ses combles, ces derniers deviennent plus étanches et la ventilation est d’autant moins renouvelée, ce qui dégrade considérablement l’hygiène de l’air.

La ventilation ne doit pas être négligée, elle est le gage d’une meilleure qualité d’air et d’un taux d’humidité maîtrisé.

Conséquences d’une ventilation faible des combles :

La conséquence directe d’une faible ventilation est la création de moisissure sur les murs, généralement au niveau des ponts thermiques.

Avant d’en arriver aux moisissures, qui est l’étape finale et souvent la plus contraignante, les combles mal aérés ou pas du tout aérés emmagasinent un taux d’humidité important qui provoque par la suite l’apparition de ces tâches noires sur les murs.

Désagréables et parfois dangereuses pour la santé, les moisissures provoquent allergie et irritation des yeux, de la peau et des voies respiratoires.

Comment ventiler ses combles ?

Il y a deux types de ventilations possibles : la ventilation naturelle et la ventilation mécanique.

La ventilation naturelle :

  • combles faiblement ventilesVentilation des combles perdus :

Lorsque les combles sont perdus et donc non-aménagés, la ventilation peut se faire simplement en installant des ouvertures sur la toiture, en choisissant une grille de ventilation à installer au pied de la toiture, et ce, en installant directement sur le faîtage de la toiture un closoir ventilé cimenté à sec ou en utilisant des chatières de ventilation.

  • Ventilation des combles aménagés :

Lorsque les combles sont habitables, une ventilation naturelle est possible mais de faible proportion, il est alors plus recommandé d’opter pour une ventilation mécanique.

La ventilation mécanique :

Vous avez à votre portée deux types de ventilations mécaniques :

  • Le VMC simple Flux :

Son dispositif met en dépression l’habitation, autrement dit il fait entrer l’air neuf dans les pièces en évacuant l’air vicié dans les pièces humides comme la cuisine ou les WC. Il en existe plusieurs, vous avez des VMC simple Flux autoréglable ou hydroréglable et même à basse consommation !

Ce dispositif est très facile à installer en rénovation.

  • Le VMC double Flux :

combles faiblement ventilesCe dispositif, quant à lui, met en équilibre l’insufflation et l’extraction au sein de la maison, il récupère par la suite l’air vicié qu’il extrait dans les pièces humides, ceci à l’aide d’un double réseau de gaines.

Le VMC double Flux est plus performant lorsque les combles disposent d’une entrée d’air. Il se fixe au centre des bouches de soufflages, ainsi il permettra à l’air de sortir par le toit, et ce, en enlevant une tuile ou en découpant la couche d’isolation tout ceci en serrant avec un collier de serrage.

Ce dispositif est compliqué à installer en rénovation à cause du double réseau de gaines qu’il faut intégrer.

Quel coût pour la ventilation des combles ?

Pour une ventilation mécanique contrôlée, vous allez trouver sur le marché divers prix pour diverses marques, le tableau suivant vous donne des prix indicatifs :

Type de VMCPrix neuf HTPrix rénovation HTPrix HT main d’œuvre comprise
VMC simple Flux autoréglable350€ et 580€650€ et 750€350€ et 800€
VMC simple Flux hydroréglable500€ et 700€1200€ et 1400€500€ et 1400€
VMC double Flux1500€ et 4000€3500€ et 9000€