Lorsque vous isolez votre toiture, il est indispensable de créer un faux-plafond en vue d’accueillir les couches d’isolants. Le faux-plafond ne peut prendre place sans les suspentes qui permettent de maintenir l’isolant. Leur mise en place nécessite de la précision et beaucoup d’attention pour obtenir une isolation de qualité. Voici les différentes étapes par lesquelles il faut passer.

Quel est l’intérêt des suspentes ?

Les suspentes sont des accessoires indispensables à la création d’un faux-plafond. Lorsque vous mettez en place une isolation des combles, le faux-plafond est indispensable pour créer un espace avec l’ancien plafond et permettre le maintien de l’isolant. Les suspentes sont d’autant plus importantes qu’au vu des performances thermiques imposées par la RT2012 en particulier pour une construction neuve, il est le plus souvent nécessaire de poser deux couches différentes d’isolants et que l’épaisseur des chevrons ne suffise pas à elle seule à contenir les deux couches d’isolant.

La pose des suspentes

Pose de la première suspente

Pour savoir comment poser la première suspente à l’angle de votre pièce, commencez par repérer la hauteur à laquelle vous devrez la placer. Pour ce faire, aidez-vous d’un niveau à bulles et d’un bout de l’isolant à placer avec l’épaisseur adéquate. Ce bout servira à déterminer le bon positionnement de la suspente et vous pourrez ainsi la placer en la maintenant perpendiculairement aux chevrons et en vous aidant de vis adaptées.

Pose des suspentes dans les angles

Fixez ensuite de la même manière une suspente de l’autre côté de votre charpente avant de placer des suspentes dans chaque coin de la charpente de votre toiture. Faites-en même de part et d’autre de la panne intermédiaire et de la panne faîtière. L’étape suivante consistera à garantir un alignement parfait des suspentes et pour ce faire, vous pouvez procéder de plusieurs manières différentes. Vous pouvez notamment tendre un fil entre les suspentes déjà mises en place ou bien vous aider d’un cordeau pour garantir le bon alignement des suspentes. Vous pourrez ensuite vérifier l’alignement de ce cordeau ou du fil à l’aide d’un niveau à bulles. Si votre charpente présente déjà des problèmes de régularité, vous pouvez utiliser des suspentes réglables en hauteur.

Pose des suspentes intermédiaires

Il vous faut à présent poser les suspentes intermédiaires en les espaçant de préférence de 60 cm. Il est possible de réduire cet espacement proportionnellement au poids du parement de votre faux-plafond car plus il est lourd, et plus les suspentes doivent être rapprochées. Il est désormais temps de passer à la pose des suspentes intermédiaires horizontales.

En vous servant toujours d’un fil rigide ou bien d’un cordeau tiré, repérez les lignes de pose des suspentes horizontales de part et d’autre de votre rampant. L’alignement peut une fois encore être vérifié au moyen d’un niveau à bulles. Les suspentes horizontales doivent être idéalement espacées de 120 cm et être placées de préférence en quinconce afin que la répartition du poids soit optimale.

Pose de l’isolant et du parement

Il ne vous reste plus qu’à poser votre isolant entre les chevrons. L’isolant doit être découpé en fonction de l’espacement des suspentes et être simplement déposé. La seconde couche d’isolant (si nécessaire) doit être croisée par rapport à la première car cela aura pour effet de limiter au maximum les ponts thermiques. Une fois la seconde couche d’isolant déposée, celle-ci devra être recouverte d’une membrane pare-vapeur qui va assurer une étanchéité à l’air et ce, selon les prescriptions de la RT2012. Notez qu’on place toujours cette membrane du côté de l’espace chauffé. La membrane doit être posée entre les chevrons et jamais au-dessus de ces derniers. Il ne vous restera plus qu’à poser l’ossature métallique puis à fixer le parement.