Lorsque votre toit n’est pas étanche et qu’il est dans un très mauvais état au point où une rénovation ne suffirait pas, il faut procéder à ce que l’on appelle une réfection du toit. Effectivement, si ce dernier n’est pas étanche, il peut y avoir des entrées d’eau qui causeront des moisissures ainsi que de champignons hautement toxiques et dangereux pour la santé et également pour les revêtements de votre maison (les mérules). Pour refaire son toit et éviter cela, il faut respecter certaines règles et se poser les bonnes questions : quels sont les dégâts ? Comment constater les dommages ? Faut-il un permis de construction pour refaire une toiture ? Quelles sont les lois ? Pour que vous ayez une meilleure idée de la loi ainsi que des démarches à entreprendre, voici les informations nécessaires à la pérennité de votre maison.

Déclaration préalable pour une réfection de toiture

La déclaration préalable pour une réfection de toiture est presque comme un permis de construire mais en plus simple. Effectivement, le dossier à fournir pour la déclaration compose moins d’éléments et la réponse est généralement donnée très rapidement. Il ne faut pas de déclaration lorsque l’aspect extérieur n’est pas modifié, dans le cas contraire il faudra avant toute chose :

  • déposer un dossier comportant un formulaire et des pièces à joindre au niveau de la mairie de votre commune.
  • Ne pas débuter vos travaux avant d’en avoir reçu l’autorisation.

Les différents cas de réfection de toiture

Il y a quatre différents cas de figure lors de la rénovation de votre toiture, dont certaines vont nécessiter un permis de construire.

D’une part, si les pentes de votre toit nécessitent une surélévation ou encore d’en changer la couverture (changement de tuile, etc.) alors la réfection toiture nécessitera un permis de construire.

D’autre part, si la rénovation ou la réfection nécessite de changer les matériaux (dans la forme ou la couleur), c’est l’aspect extérieur quai est modifié, il faudra donc faire une déclaration de travaux.

Ensuite, si la réfection doit être faite sur le toit tout entier et qu’il doit donc être entièrement rénové, même si l’aspect extérieur n’est pas modifié (cela s’appelle une rénovation à l’identique), il faudra quand même faire une déclaration.

Enfin, si vous ne faites que remettre votre toit en état, vous pourrez le faire sans aucune déclaration.

Si vous voulez donc entreprendre des rénovations ou une réfection, faites avant tout constater les dommages de votre toit.

Faire constater les dommages

Par vous-même

Pour ce faire, il faut avoir accès aux charpentes afin de voir si ces dernières sont en bon état ou non. Vous devriez pouvoir accéder par vos combles ou encore par un grenier.

Tentez de déceler d’où proviennent les fuites et combien il y en a, ensuite essayez d’en voir les causes (moisissures, trous, etc.) et enfin, vérifiez minutieusement l’état des différentes parties de votre charpente. Assurez-vous du bon état des poutres et des fermettes ainsi que la résistance des voliges et du plancher.

Par un professionnel

Si votre charpente n’est pas accessible, il faudra démonter l’ancienne couverture de votre toiture pour pouvoir constater les dégâts.

Si vous avez pu voir que votre charpente est endommagée par autre chose que des fuites d’eau, c’est à un professionnel qu’il faut faire appel avant de commencer des travaux quels qu’ils soient. Le charpentier pourra vous dire si votre charpente est endommagée au point où une couverture serait trop dangereuse voire complètement inutile. Si c’est le cas, il vous faudra d’abord commencer par des travaux de charpente.