Lorsque l’on veut faire des économies d’énergie et donc d’argent, l’isolation des combles peut être une excellente solution. Cependant, isoler ses combles a un coût. C’est pourquoi vous disposez de plusieurs aides financières supportées par l’Etat ou encore des associations privées. Pour profiter de ces aides, il faudra simplement s’assurer que la personne qui s’occupera de ces isolations soit bien « Reconnu Garant de l’Environnement » (RGE).

Les différentes aides les plus connues

Comme mentionné plus haut, les aides disponibles pour vous aider à financer vos combles sont multiples : le pacte énergie solidarité, l’éco-prêt à taux 0, le programme « habiter mieux », le Livret de Développement Durable (LDD) sont les plus connues parmi tant d’autres.

Ce qui est à savoir sur ces aides

Il est important de savoir quelle aide vous correspond le mieux : se faire aider par un privé ou par l’Etat ? Pour cela, voici quelques détails.

Le pacte énergie solidarité

Cette aide est une entreprise privée et indépendante. Elle permet de se procurer une isolation de vos combles à seulement un euro pour soixante-dix mètres carrés, et ensuite dix euros pour chaque mètre carré supplémentaire. Il faut seulement se renseigner pour savoir si vous remplissez les conditions nécessaires pour être éligible : vos revenus doivent être inférieurs aux plafonds définis par l’agence nationale de l’habitat (anah).

L’éco-prêt à taux 0

L’éco-prêt à taux 0 est une aide étatique qui vous permet d’emprunter jusqu’à une valeur de 30 000 euros à un taux zéro pour faire tous types de travaux qui ont pour but de réduire vos consommations en énergie. Comme déjà mentionné plus haut, pour toute aide de l’Etat, il faut que la personne réalisant ces travaux soit labellisée RGE, sinon vous ne serez pas éligible à cette aide. Une autre condition pour profiter de cette aide concerne le matériau : l’isolant doit posséder une résistance thermique supérieure ou égale à 7 mètres carré par Kilowatt.

Le programme « habiter mieux »

Ce programme est un appui financier pour les familles ayant des ressources très limitées. Il y a deux catégories de ménages qui sont éligibles à cette aide : les ménages « modestes » qui réduisent les frais de leurs travaux à 35 pour cent, et les ménages « très modestes » qui les réduisent de moitié.

Le LDD

Ce dernier est souvent utilisé si les ménages en question ne sont pas admissibles à l’éco-prêt à taux zéro ou alors, si ce dernier ne suffit pas à couvrir les dépenses en ce qui concerne les travaux d’isolation qui sont plutôt chers. C’est alors qu’il est possible de recevoir ce que l’on appelle un « prêt vert » auprès des banques qui sera adossé sur ce fameux « Livret de Développement Durable ». Il est évident que les prêts proposés doivent avoir un taux d’intérêt avantageux pour le client. Cependant, il n’y a aucune réelle réglementation qui dicte un taux en particulier. Les banques auront donc le droit de décider d’un taux qu’elles-même considèrent comme étant avantageux.