L’épaisseur de la laine de verre conditionne les performances thermiques de l’habitation mais elle doit aussi être en conformité avec la RT2012 qui impose des seuils de performances à atteindre en fonction de l’ancienneté de l’habitation et du fait que les combles soient aménagés ou pas.

Quelles sont les performances exigées par la RT2012 ?

performances thermiques RT2012Les seuils de performances thermiques imposées par la RT2012 ont pour but de garantir le confort thermique de l’habitation en hiver comme en été.

Les combles étant une importante source de déperditions thermiques au sein de l’habitation puisque les déperditions sont estimées à 30% en leur sein, la RT2012 impose une résistance thermique relativement élevée au niveau des combles puisqu’elle doit être de 8 m².K/W pour une habitation neuve dans le cas de combles aménagés et de 10 m².K/W dans le cas de combles perdus.

Dans le cas d’une rénovation, la résistance thermique minimale à atteindre est de 6 m².K/W  dans le cas de combles aménagés et de 7m².K/W dans le cas de combles perdus. C’est donc avec cette résistance thermique en tête que vous devez sélectionner l’épaisseur de laine de verre adéquate. Cette réglementation s’applique pour tous les isolants qu’ils soient rigides, semi-rigides ou en vrac. Ces résistances sont simplement des résistances minimales à viser pour garantir le confort thermique de l’habitation.

Vous pouvez viser des résistances plus élevées car cela vous permettra de réaliser encore plus d’économies sur les factures de chauffage.

Comment choisir l’épaisseur de la laine de verre ?

Toutes les laines de verre n’ont pas forcément la même qualité et le même pouvoir isolant.

épaisseur laine de verrePour justement apprécier cette qualité et le degré d’isolation que peut vous offrir une laine de verre, il vous faut vous référer à la conductivité thermique. La conductivité thermique est une valeur symbolisée par λ qui indique dans quelle mesure la laine de verre ou de façon plus générale l’isolant conduit la chaleur ou le froid. Plus cette valeur est faible et meilleur sera le caractère isolant de la laine de verre.

Une conductivité thermique faible signifie aussi que pour atteindre une résistance thermique donnée, vous aurez besoin d’une épaisseur moins importante. L’épaisseur de l’isolation s’obtient justement en multipliant la résistance thermique par la conductivité thermique.

Prenons l’exemple d’une laine de verre dont la conductivité thermique est de 0.035 et disons que vous avez une habitation nouvellement construite et que vous souhaitez tout juste respecter la réglementation thermique c’est-à-dire, atteindre une résistance thermique de 8 pour des combles perdus. En multipliant 7 par 0.035, nous obtenons 0.245 m ce qui correspond à l’épaisseur d’isolant que vous devez appliquer.

Comment optimiser la qualité de l’isolation thermique ?

Certes, rajouter des épaisseurs supplémentaires de laine de verre ou d’un autre isolant permet d’avoir une isolation thermique plus efficace, mais la qualité de cette isolation dépend en grande partie de la qualité de mise en œuvre et du respect de certaines règles essentielles.

Il est indispensable que dans le cas d’un isolant semi-rigide et de l’utilisation de deux couches différentes, ces couches soient croisées l’une par rapport à l’autre ce qui pourra réduire considérablement les ponts thermiques. De plus, l’étanchéité à l’air est importante pour consolider l’isolation thermique de votre habitation. Cette étanchéité à l’air est assurée grâce à une membrane pare-vapeur déposée sur l’ensemble des combles.

La membrane pare-vapeur est à déposer du côté de l’espace chauffé de l’habitation. Tous les endroits par lesquels l’air est susceptible de s’infiltrer doivent être traités. Cela comprend les pourtours des fenêtres de toit (vous pouvez les calfeutrer et y mettre des joints d’étanchéité) et les gaines techniques.

Enfin, ne négligez pas la trappe de vos combles qui elle aussi, doit être calfeutrée et isolée car étant source de déperditions thermiques et d’infiltrations d’air.