GUIDE ISOLATION : comment isoler suivant le type de combles ?

Qu’ils soient aménagés ou perdus, l’isolation thermique des combles est un impératif. Le choix de la technique employée se fait avant tout en fonction du fait que les combles soient aménagés ou non. Puis, en fonction de l’espace disponible et de la configuration des combles, on s’orientera préférablement vers telle ou telle technique.

Isolation des combles aménagés

L’enjeu de l’isolation thermique des combles aménagés est de constituer un espace de vie agréable pour ses occupants en particulier durant l’été car les combles ont tendance à beaucoup trop retenir la chaleur. Un point important intervient dans l’isolation des combles aménagés : essayer d’empiéter le moins possible sur l’espace de vie. C’est pour cette raison-là que des isolants aussi performants que possible seront utilisés afin que l’épaisseur nécessaire soit réduite. Si cela est possible, orientez-vous vers une solution qui laisse les poutres apparentes pour rendre la pièce encore plus chaleureuse.

Que l’on isole ses combles avant ou après l’aménagement (dans le cas d’une rénovation), la pose d’un écran de sous-toiture est importante pour que les occupants soient protégés des caprices de la météo. Une couverture en mauvais état laisse entrevoir la possibilité d’un Sarking car la mise en place de cette technique d’isolation implique de refaire la couverture dans sa totalité. Pour toute autre méthode, l’isolant est à déposer au niveau des rampants et la mise en place d’une membrane pare-vapeur du côté chauffé de l’habitation est primordiale pour éviter les problèmes de condensation.

Dans le cas où vous disposez d’une pièce aménagée ayant déjà une vieille isolation, vous n’êtes pas forcément dans l’obligation de la renouveler entièrement. Au contraire, une couche d’isolant en bon état peut constituer une bonne base sur laquelle viendra s’ajouter une autre couche d’isolant neuf.

Pour des combles aménagés, se contenter d’une isolation thermique s’avère le plus souvent insuffisant. Par souci de fournir un maximum de confort aux occupants, cette isolation doit être complétée par des dispositifs qui permettront de réduire davantage la chaleur durant l’été.

Isolation des combles perdus

Par manque d’espace, en raison de leur configuration ou par volonté des propriétaires, les combles perdus sont tout simplement des combles laissés en l’état sans aucun aménagement. Le fait qu’ils ne soient pas exploités comme pièce de vie ne les exempt pas d’une isolation de qualité car ils provoquent tout de même d’importantes déperditions thermiques (on les estime à 30%). Avec un choix judicieux d’isolant, la performance phonique peut être couplée à la performance thermique.

Techniques d’isolation appropriées pour des combles perdus

La technique d’isolation à mettre en oeuvre pour des combles perdus dépend de la hauteur sous plafond, de l’espace disponible ainsi que de l’accessibilité des combles. Les combles où l’espace est particulièrement réduit et où l’accès est difficile sont des candidats idéaux pour l’application de l’isolation par soufflage. Des combles perdus ayant une surface plus importante sans pour autant être spacieux peuvent être isolés par épandage, une technique assez similaire au soufflage sauf que le soufflage est mécanisé alors que l’épandage est manuel.

Pour des combles faciles d’accès et relativement spacieux, c’est la technique de pose de rouleaux semi-rigides qui est préférée le plus souvent. La hauteur sous-plafond doit être suffisante pour pouvoir envisager la mise en oeuvre de cette technique. L’isolant est alors déposé au niveau du plancher et du plafond. Un croisement des couches d’isolant permet la réduction des ponts thermiques.

Quelques situations spéciales peuvent se présenter notamment le cas de combles non aménagés mais utilisés pour le stockage d’objets. On veillera alors à mettre une membrane pare-vapeur qui préservera les objets stockés de tout risque de dégradation. Il est par ailleurs important de s’assurer de la résistance du plancher.

devis travaux combles