GUIDE AMENAGEMENT : se débarrasser des loirs sous les combles

Votre projet d’aménagement des combles en évolution, c’est maintenant pour vous l’étape passionnante de l’aménagement en pratique, où la nouvelle pièce sous combles commence prendre vie avec les dernières installations d’électricité et de plomberie, et les choix du design. Mais avant d’entamer tout cela, attention à ne pas avoir de mauvaises surprises ! En effet, les combles sont aussi des refuges fétiches pour toutes sortes de nuisibles, parmi eux : le loir ou le lérot, appelé également « loir du grenier » pour sa préférence pour les combles ! Comment savoir s’il y a un loir dans les combles ? Et comment donc s’en débarrasser ?

Le loir, cet ennemi des combles

loirs comblesLe loir est un rongeur omnivore, c’est-à-dire qu’il se nourrit d’aliments de provenance animale ou végétale, ses aliments préférés sont les graines mais aussi les fruits, c’est pour cela qu’on peut aussi le retrouver dans les jardins.

Couleur beige-gris, 15 cm avec une queue de 10cm, il se distingue par ses grands yeux cerclés de noir et ses oreilles grandes et rondes. Habile grimpeur, le loir se réfugie beaucoup dans les greniers, les combles et les faux-plafonds, ce qui lui vaut une mauvaise réputation.

Animal nuisible, surtout au niveau des maisons, c’est une espèce qui bénéficie cependant d’une protection légale européenne, pour cause de la diminution sensible de sa population durant les dernières années.

Les dégâts causés par le loir

degats loirs comblesComme tous les rongeurs, le loir ou le lérot est un animal qui cause des dégâts matériaux. Etant un spécialiste des hauteurs, le loir s’attaquer facilement aux structures de la toiture, en rongeant la charpente mais aussi l’isolation des combles, surtout si celle-ci est faite à base de laines végétales ou minérales.

Le loir est également un rongeur qui hiberne, et c’est au niveau des combles qu’il choisit souvent son refuge pour ce faire, trouvant protection et chaleur. Les dégâts qu’il cause sont tout au plus inquiétants lorsqu’on connait sa vitesse de reproduction dès l’âge de 5 mois. La femelle peut porter jusqu’à 12 petits par an.

Le « loir du grenier » ronge également les boiseries et les cloisons et comme les rats, il peut aussi s’en prendre aux câbles électriques qui peuvent résulter même à des incendies. Quand il n’hiberne pas, le loir est un rongeur très bruyant, point positif : il trahit sa présence.

Les risques de maladies

Comme tous les rongeurs, les loirs et les lérots sont aussi porteurs de maladies qui se transmettent de différentes manières : par contact direct, morsures ou griffures, par ingestion (des aliments contaminés) ou même par inhalation d’air contaminé par les excréments des rongeurs. Un nombre de maladies causés par les rongeurs sont recensés, parmi elles :

  • La salmonellose
  • La peste
  • La maladie de Weil
  • L’Hantavirus

Les symptômes d’infection peuvent se traduire en : fièvre, rougeurs et irritations, nausée ou même une douleur thoracique. Le plus dangereux est le contact avec un loir mort ou encore enragé, ceux-ci sont à manier avec précaution à l’aide de gants de caoutchouc et de masque à filtre HEPA.

Reconnaitre la présence de loirs

Même si les loirs sont assez connus pour leur tapage, ils sont difficilement trouvables et capturables puisque ils se déplacent à vitesse hallucinante. Aussi, ils peuvent très vite changer de place sans qu’on ait le temps de réagir. En cas de doute de la présence d’un loir ou tout autre rongeur sous vos combles, voici quelques signes qui peuvent vous aider à vous en assurer :

  • Le bruit de grattement
  • Les empreintes ou traces de gras ou de dents
  • Traces d’excréments
  • Gare aux odeurs

Action contre le loir

Aussi étrange que cela puisse paraitre, le loir est un nuisible protégé ! La diminution de sa population et les risques de sa disparition ont fait qu’il bénéficie aujourd’hui d’une protection légale européenne (annexe III de la convention de Berne). Cela rend donc la lutte contre ce petit rongeur plus difficile, puisque l’éliminer exige officiellement une autorisation de la direction départementale du territoire.

Les préventifs

La lutte contre le loir est donc surtout une lutte préventive qui vise à le repousser ou alors à le capturer vivant sans le tuer. Pour éviter que les loirs s’introduisent chez vous, vous pouvez :

  • Eviter les plantes grimpantes qui mènent vers les combles
  • Installer des grilles anti-rongeur dans les ouvertures à plus de 2 cm.

Les répulsifs

repulsif ultra-sons loirsUn moyen pour éloigner les loirs et d’autres rongeurs est l’appareil à ultrasons. Invention récente, elle est conçue de manière à produire des bruits que seuls certains animaux peuvent entendre, pour l’être humain ils restent inaudibles. L’appareil est facilement rechargeable en piles ou même à l’énergie solaire pour une utilisation à l’extérieur contre les loirs des jardins. Ils peuvent être placés n’importe où et sont généralement efficaces, en tenant compte bien sur des variétés de modèles. Leur utilisation est néanmoins déconseillée si on a des animaux domestiques comme des chats ou chiens, qui peuvent aussi être sensibles aux bruits émis.

Les pièges

Si vous optez pour des pièges à rongeurs, il vaut mieux choisir des pièges qui ne tuent pas mais capturent seulement les loirs comme les nasses grillagées. Pour augmenter les chances d’attirer l’animal vers le piège, préférez un fruit comme appât, étant un aliment préféré du loir. Une fois capturé, prenez des précautions en manipulant le piège à l’aide de gants et relâchez-le à des kilomètres de votre habitat. Il faut faire attention à ne pas tarder à libérer l’animal du piège car il peut rapidement mourir de stress.

Se débarrasser des loirs de greniers en les tuant

tuer loirs

Si les loirs causent trop dégâts dans votre maison et que vous obtenez une autorisation pour les prélever, vous pourrez dans ce cas user de tous les moyens existants afin d’éliminer les autres sortes de rongeurs comme les rats :

  • Les raticides : les poisons conçus pour tuer les rongeurs sont disponibles sous plusieurs formes comme des pates appâts, des blocs hydrofuges ou des graines. Ils sont très efficaces mais à manier avec précaution, surtout si on a des enfants ou des animaux domestiques. Leur inconvénient est qu’ils laissent les rongeurs mourir n’importe où, ce qui rend la tâche de les retirer encore plus difficile.
  • Les pièges mortels : entre autres les tapettes, les pièges à mâchoires dentées…etc. Pour manipuler ces pièges, il est conseillé de porter des gants même avant l’opération, puisque l’odeur humaine peut s’y imprégner et repousser les rongeurs.

Protéger les combles des nuisibles

L’aménagement de vos combles tentera d’optimiser la surface de votre maison, vous faisant profiter d’autres espaces habitables et de plus de confort. Il est donc primordial d’éviter qu’une présence de nuisibles gâche votre investissement dans les combles :

La dératisation

La dératisation, ou tout simplement le fait de se débarrasser des rats est non seulement important, il est aussi imposé par la loi. A cause des dégâts matériels et sanitaires que peuvent causer ces rongeurs, leur élimination n’est pas une option. Certaines municipalités offrent même de s’en occuper gratuitement, plusieurs entreprises s’y sont également spécialisées.

Lutter contre les cafards

Moins nocifs, les cafards sont tout aussi dérangeants et porteurs de maladies. Se débarrasser des cafards peut facilement être entrepris à l’aide de produits spéciaux ou même en faisant appel à des entreprises d’hygiène en cas de niveau d’infestation ingérable.

Lutter contre les chauves-souris

Retrouver des chauves-souris dans les combles est un cas plus rare que pour les autres nuisibles. Les chauves-souris sont particulièrement nocives lorsqu’elles sont enragées, cela peut se traduire dans une chauve-souris qui a du mal à se mouvoir, soit parce qu’elle est blessée ou qu’elle souffre de troubles neurologiques.

devis travaux combles